A Paris, le rapprochement entre Belliard et Villani sème le trouble chez les Verts

Par

La tête de liste écologiste aux municipales dans la capitale a ouvert la porte à une alliance de second tour avec le candidat de La République en marche. Cédric Villani se réjouit ; les écologistes font la grimace.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À Paris, les Verts regardent-ils vers leur droite ? David Belliard a beau s’en défendre, c’est pourtant ce que laisse entendre la dernière interview donnée au Parisien par la tête de liste d’Europe Écologie-Les Verts (EELV). Le président du groupe écologiste au conseil de Paris y évoquait, ce mardi 17 décembre, ses potentiels alliés au second tour des municipales : « Depuis plusieurs semaines, Cédric Villani nous rejoint sur nos propositions, notamment sur une ville libérée de la voiture, 100 % cyclable ou la rénovation énergétique des bâtiments, se réjouissait-il. Je suis le seul en capacité de rassembler. Cédric Villani, s’il clarifie sa position vis-à-vis du gouvernement, aura toute sa place dans [une grande] coalition [pour le climat]. »