L'association d'une élue UMP de Paris condamnée par les prud'hommes

Par

Après une condamnation pour abus de confiance, la conseillère de Paris et candidate dissidente UMP à la mairie du XVIIIe arrondissement Roxane Decorte, via l’association qu’elle préside, est cette fois épinglée pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. L'association a été liquidée après le prononcé du jugement, sans s'acquitter de sa condamnation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Décidément, la gestion de l’ARA 18 (Association Relais Autonomie 18) n’aura pas été une sinécure pour Roxane Decorte, candidate dissidente UMP à la mairie du XVIIIe. Après une condamnation pour abus de confiance en 2011, l’association que présidait la conseillère de Paris a été condamnée par le Tribunal des prud’hommes pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. Plus d’un an après le jugement, elle ne s’est toujours pas acquittée de sa condamnation.