A Grenoble, les gauches iséroises se toisent et se recomposent

Par

La majorité PG/EELV/réseaux citoyens, élue l’an dernier dans la capitale des Alpes, entend concurrencer et devancer le PS au niveau départemental. Au risque de perdre le conseil général. Les résultats dicteront la suite des événements, comme la cicatrisation ou non de la fracture à gauche. Et aussi l’attitude des socialistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Grenoble (Isère), de notre envoyé spécial.- Une goutte d’espoir peut-elle faire tache d’huile ? Un an après la victoire d’Éric Piolle aux municipales (lire notre reportage d'alors), le rassemblement alternatif au PS (regroupant EELV, le PG et des associations citoyennes) entend profiter d’une dynamique qu’il juge intacte pour prospérer électoralement sur le dos de ceux qui ont refusé de s’allier à eux.