Nuit debout et les quartiers populaires: le grand malentendu

Par

Alors que la Nuit debout se poursuit place de la République, la question de « la convergence des luttes » avec les quartiers populaires se pose. Beaucoup l'appellent de leurs vœux. Mais pour les militants des quartiers, dont beaucoup ont le sentiment d'avoir été ignorés depuis des années, la question de rejoindre ou non la contestation fait débat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est indéniable, il se passe quelque chose place de la République depuis maintenant trois semaines. Difficile de prédire les débouchés de cette catharsis à ciel ouvert, mais ça bouillonne et cogite. La question de l'après se pose, tout comme la nécessité d'étoffer le mouvement pour qu'il perdure. Comme souvent, sur la photo, ce sont les absents qu'on remarque le plus. Ici, les habitants des quartiers populaires. L’expression « convergence des luttes » apparaît au hasard des prises de parole en assemblée générale et sur des banderoles.