Du Soudan à Vichy, la quête d’intégration semée d’embûches d’Ahmed, Hassan, Ali, Anwar et Alsadig

Près de trois ans après leur arrivée en France, un groupe de réfugiés soudanais témoignent de leur parcours d’insertion dans la société française, semé d'embûches.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ahmed, 27 ans, a fui le Soudan pour trouver une vie meilleure en France. Après un périple douloureux, il lui a fallu attendre d’obtenir son statut de réfugié. Puis trouver du travail en faisant valoir ses compétences acquises dans son pays d’origine. Très vite, il se heurte, avec ses compagnons d’infortune, à « la bureaucratie infertile » et la dématérialisation des échanges à Pôle emploi. Pour ce faire, il a dû se procurer un ordinateur, une connexion internet et surtout essayer de comprendre les subtilités de la langue française administrative.