Ce reniement dont Valls est le nom

Par

Manuel Valls continue son échappée solitaire commencée au lendemain de l’élection de François Hollande. Cet été 2013, le ministre de l’intérieur s’en prend frontalement à la justice, reprenant les refrains ultra-sécuritaires de la droite après avoir donné crédit aux polémiques sur le voile qui stigmatisent les musulmans. Il y a près d’un an, Mediapart avait déjà marqué son désaccord, dans un parti pris toujours d’actualité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’affrontement entre Manuel Valls, ministre de l’intérieur, et Christiane Taubira, ministre de la justice, ne se fait pas que par médias interposés à propos de la décision du parquet de Chartres de ne pas incarcérer immédiatement trois condamnés en raison d'une prison surpeuplée. Il se fait aussi par lettre à François Hollande. Le 25 juillet 2013, Manuel Valls a envoyé une note au président de la République critiquant vivement la réforme de la procédure pénale du ministère de la justice (lire ici).