Edwy Plenel

Né en 1952, journaliste depuis 1976. D’abord à Rouge (1976-1978), puis quelques mois au Matin de Paris et, surtout, au Monde pendant vingt-cinq ans (1980-2005). Cofondateur et président de Mediapart depuis sa création en 2008. Auteur d’une trentaine d'ouvrages (bibliograhie disponible sur Wikipedia en français). Voici ma déclaration d’intérêts :

Déclaration d'intérêts (actualisée 2022) (pdf, 47.1 kB)

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Pour l’union des gauches, contre une présidence qui divise

    Par
    Lors de la convention de la Nupes à Aubervilliers, le 7 mai 2022. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart Lors de la convention de la Nupes à Aubervilliers, le 7 mai 2022. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart

    Au second tour des législatives, le vote pour l’union des gauches et des écologistes est une nécessité éthique et une exigence politique : dire non aux impostures d’une présidence qui divise ; dire oui à un changement démocratique par la voie parlementaire.

  • Michel Vinaver, l’objecteur (1927-2022)

    Par
    L'écrivain et metteur en scène Michel Vinaver en 2006 à Paris. © Photo Pierre Verdy / AFP L'écrivain et metteur en scène Michel Vinaver en 2006 à Paris. © Photo Pierre Verdy / AFP

    Décédé le 1er mai 2022 à 95 ans, le dramaturge Michel Vinaver fut, par son théâtre, notre historien capital. Soutien de Mediapart depuis sa création en 2008, il tira de ce compagnonnage sa dernière pièce, « Bettencourt Boulevard », inspirée de nos révélations. Hommage.

  • La chance inespérée de l’union des gauches

    Par
    Lors de la manifestation du 1er mai 2022 à Paris. © Photo Thomas Coex / AFP Lors de la manifestation du 1er mai 2022 à Paris. © Photo Thomas Coex / AFP

    Après une campagne présidentielle en ordre dispersé, gauches et écologistes vont aux législatives rassemblés sous le drapeau de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale. Cette dynamique inespérée offre la chance d’un changement par la voie parlementaire contre l’absolutisme présidentiel.

  • Contre Le Pen, voter dans la douleur pour conjurer l’effroi

    Par
    Premier tour de l'élection présidentielle dans un bureau de vote du Xe arrondissement de Paris, le 10 avril 2022. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart Premier tour de l'élection présidentielle dans un bureau de vote du Xe arrondissement de Paris, le 10 avril 2022. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart


    Jamais l’extrême droite n’a été si près du pouvoir. Parce qu’elle est la pire ennemie de l’égalité, des droits et des libertés, voter contre sa candidate est la seule option antifasciste dans le cadre électoral. Mais ce sera dans la douleur, l’autre bulletin étant au nom du premier responsable de cette catastrophe, Emmanuel Macron.

  • Face à l’extrême droite, l’équation du premier tour

    Par
    « Ce n’est pas qu’on ne vote plus jamais, c’est qu’on ne vote pas tout le temps » © Photo Sébastien Calvet / Mediapart « Ce n’est pas qu’on ne vote plus jamais, c’est qu’on ne vote pas tout le temps » © Photo Sébastien Calvet / Mediapart

    L’extrême droite a été renforcée, démultipliée et banalisée par la présidence d’Emmanuel Macron, qui avait été élu pour lui faire barrage. Ce désastre peut inciter au vote pour Jean-Luc Mélenchon dans l’espoir d’exclure Marine Le Pen du second tour, malgré des désaccords amplifiés par l’invasion russe de l’Ukraine. Parti-pris.

  • Alain Krivine, un intègre en révolution

    Par
    Alain Krivine, en 2009. © François Guillot / AFP Alain Krivine, en 2009. © François Guillot / AFP

    Avec le décès d’Alain Krivine, le 12 mars, à 80 ans, s’en va la dernière figure militante de Mai 68 restée fidèle à ses révoltes de jeunesse, mêlant anti-impérialisme, anti-stalinisme et anticapitalisme. Sa personnalité ajoutait à cette fidélité une évidente intégrité, à rebours des ambitions de pouvoir et des sectarismes de parti.

  • Les mathématiques, entre passion et poésie

    Par
    science-friction-07-image-attente

    Pourquoi l’aventure mathématique est-elle réputée inaccessible ? Le mathématicien David Bessis répond à cette question dans « Mathematica », alors qu’est enfin publié, grâce à Sophie Kucoyanis, « Récoltes et semailles », immense confession d’Alexandre Grothendieck qui est aux mathématiques ce que fut Einstein à la physique.

  • Contre l’impérialisme russe, pour un sursaut internationaliste

    Par
    Moscou, le 9 mai 2019. Vladimir Poutine lors d’une cérémonie de dépôt de gerbes. © Photo Yuri Kadobnov / AFP Moscou, le 9 mai 2019. Vladimir Poutine lors d’une cérémonie de dépôt de gerbes. © Photo Yuri Kadobnov / AFP

    L’invasion de l’Ukraine oblige à prendre la mesure de la menace inédite que représente le nouvel impérialisme russe. Elle exige un sursaut de solidarité internationale pour défendre et aider le peuple ukrainien qui lui résiste.

  • Refoulement et persistance de la question coloniale

    Par
    Des membres d'une délégation de personnes venant des colonies françaises à leur arrivée à Paris pour l’exposition internationale de juin 1937. © Photo France presse voir / AFP Des membres d'une délégation de personnes venant des colonies françaises à leur arrivée à Paris pour l’exposition internationale de juin 1937. © Photo France presse voir / AFP

    Plus que toutes les autres anciennes puissances impériales, la France est travaillée en profondeur par la question coloniale, structurant la relation qu’elle entretient avec le monde et façonnant le regard qu’elle porte sur elle-même. Un article de la « Revue du crieur », dont le numéro 19 vient d’être publié.

  • Emmanuel Macron, président de la discorde

    Par
     © Dylan Martinez/ AFP © Dylan Martinez/ AFP

    Au cœur de l’été, l’ampleur des manifestations contre la politique sanitaire face à la pandémie du Covid-19 est le prix à payer de son incarnation et de sa confiscation par une présidence autoritaire, mensongère et irresponsable. La question démocratique est plus actuelle que jamais.