Edwy Plenel

Né en 1952, journaliste depuis 1976. D'abord à Rouge (1976-1978), puis quelques mois au Matin de Paris et, surtout, au Monde pendant vingt-cinq ans (1980-2005). Cofondateur et président de Mediapart depuis sa création en 2008. Auteur d'une vingtaine d'ouvrages (bibliograhie disponible sur Wikipedia en français, in Englishen español, en catalan).

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • De quoi Mediapart est-il le nom?

    Par

    C’est la question que nous nous posons après ces folles semaines de cabale politique et médiatique contre notre journal. Voici une tentative de réponse alors que Manuel Valls a appelé à nous exclure du débat public.

  • Affaire Bettencourt: l’Etat français justifie la censure

    Par

    Saisie par Mediapart de la censure de nos articles sur l’affaire Bettencourt, la Cour européenne des droits de l’homme a reçu la réponse du gouvernement français. Ignorant les décisions de justice qui ont validé notre travail, celui-ci n’hésite pas à justifier jusqu’à l’absurde cette violation de la liberté d’informer.

  • Sarkozy-Kadhafi: l’affaire des affaires

    Par
    megabloc-libye

    Fabrice Arfi et Karl Laske ont rassemblé dans un livre six ans d’enquête sur l’affaire Sarkozy-Kadhafi. « L’histoire d’une haute trahison »: la corruption d’un clan politique français par une dictature étrangère.

  • Pour l’abolition de l’arme nucléaire

    Par
    Kim Jong-un sur une photo diffusée le 16 septembre 2017 par l'agence officielle nord-coréenne. © KCNA Kim Jong-un sur une photo diffusée le 16 septembre 2017 par l'agence officielle nord-coréenne. © KCNA

    Le prix Nobel de la paix décerné à la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN), coalition de centaines d’ONG de dizaines de pays, met en évidence l’irresponsabilité des États, dont la France, qui s’arc-boutent sur la dissuasion par la terreur. Loin de garantir la paix, elle dissémine le risque d’une catastrophe monstrueuse, comme le montre la crise coréenne.

  • Quand la liberté s’éteint en silence

    Par

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 3 octobre, le projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme. En faisant entrer dans le droit commun l’état d’urgence, une majorité de députés, socialistes compris, a ainsi choisi de sortir la France de l’État de droit.

  • Le devoir d’hospitalité

    Par
    Une opération de sauvetage de migrants en mer Méditerranée le 20 octobre 2016. © Reuters Une opération de sauvetage de migrants en mer Méditerranée le 20 octobre 2016. © Reuters

    Tandis qu’en France la solidarité est devenue un délit, sanctionné par les tribunaux, l’Union européenne laisse l’Italie criminaliser les ONG qui viennent au secours des migrants en Méditerranée. Cette politique de rejet et d’indifférence est aussi irréaliste qu’elle est inhumaine.

  • Trois mois de Macron sous l’œil de Mediapart

    Emmanuel Macron, le 14 mai 2017, à l'Hôtel de ville de Paris. © Charles Platiau / Reuters Emmanuel Macron, le 14 mai 2017, à l'Hôtel de ville de Paris. © Charles Platiau / Reuters

    Mercredi 9 août, la première session parlementaire du quinquennat s’est terminée avec le vote de la loi pour « restaurer la confiance dans la vie politique », tandis que se tenait le dernier conseil des ministres avant la pause estivale. Mediapart vous propose de revisiter, à travers les articles, enquêtes et analyses de sa rédaction, les débuts de la présidence Macron, élu il y a trois mois, le 7 mai dernier.

  • La démocratie expliquée à Emmanuel Macron

    Par

    Du 14 mai au 14 juillet, deux mois de présidence Macron ont confirmé sa politique économique et sociale ultralibérale. Mais ils ont aussi révélé une pratique du pouvoir politiquement peu libérale, dont témoigne l’attitude face au droit d’interpellation de la presse.

  • La liberté de la presse à l’épreuve de l’affaire Bettencourt

    Par

    Sept ans après la révélation en juin 2010 de l’affaire Bettencourt, s’est tenu à Bordeaux le procès en appel de ceux sans qui elle n’aurait jamais existé : le majordome qui réalisa les enregistrements clandestins et les journaux qui les ont rendus publics – Mediapart et Le Point. Le parquet n’a pas supporté que nous ayons été relaxés en première instance au nom du devoir d’alerte et du droit de savoir.

  • Le besoin d’une gauche

    Par
     © Reuters © Reuters

    Nous avons besoin d’une gauche sociale, écologique et solidaire. D’une gauche qui s’oppose avec l’intelligence d’une radicalité pragmatique. D’une gauche qui entrave cette tentation d’un pouvoir sans partage que renforcent nos institutions monarchiques.