Né en 1952, journaliste depuis 1976. D'abord à Rouge (1976-1978), puis quelques mois au Matin de Paris et, surtout, au Monde pendant vingt-cinq ans (1980-2005). Pour la bibliograhie, voir la notice de Wikipedia (en français, in Englishen español).

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Dire non au désastre

    Par Edwy Plenel
    Marine Le Pen lors de son meeting à Villepinte, lundi 1er-Mai 2017. © Reuters Marine Le Pen lors de son meeting à Villepinte, lundi 1er-Mai 2017. © Reuters

    Contre Le Pen, nous voterons Macron le 7 mai. Ce ne sera pas pour approuver son programme mais pour défendre la démocratie comme espace de libre contestation, y compris face aux politiques du candidat d’En Marche!. Tandis qu’avec l’extrême droite identitaire et autoritaire, la remise en cause de ce droit fondamental est assurée.

  • Nous, Président(s): agir au-delà du vote

    Par Edwy Plenel
    capture-d-e-cran-2017-04-22-a-17-36-08

    La bonne nouvelle de cette élection est qu’elle accentue la crise du présidentialisme français. La mauvaise nouvelle est qu’elle se joue à la roulette russe. Le choix est d’autant plus aléatoire qu’il se fait sous la pression des événements, à l’instar de l’attentat commis à Paris. C’est pourquoi, au-delà du vote, il nous faut d’abord parier sur la société et ses mobilisations.

  • La Cinquième République finit en fait divers

    Par Edwy Plenel
    capture-d-e-cran-2017-03-04-a-17-04-52

    La Cinquième République est à l'agonie : prise en otage par un forcené qui piétine la justice, insulte la presse, méprise les élus et appelle au secours les factieux. Après avoir détruit les partis, corrompu le Parlement, asséché le vote lui-même, elle arrive au terme de son œuvre de destruction démocratique. Il est plus que temps d’en sortir. Avant qu’il ne soit trop tard.

  • Leur catastrophe, notre résistance

    Par Edwy Plenel
    couv

    Mediapart publie son bilan de la présidence Hollande aux éditions Don Quichotte. Sonnons l’alarme ! prend la suite de Qu’ont-ils fait de nos espoirs ?, paru à mi-mandat début 2015. Illustration du travail de notre rédaction, ce livre se termine par une réflexion sur la responsabilité du journalisme en nos temps incertains. Nous la publions en bonnes feuilles.

  • Le journalisme face à l’effroi

    Par Edwy Plenel

    Le journalisme doit nous aider à réfléchir afin que nous ne cédions pas à l’effroi. C’est toute sa difficulté face à la tragédie des attentats : ne pas être indifférent à l’émotion générale et, surtout, à la souffrance des familles, tout en s’efforçant de maintenir le cap de la raison, de l’analyse et de l’enquête. Ce qu’Albert Camus appelait un « journalisme critique ».

  • L’avertissement prophétique de Pierre Mendès France

    Par Edwy Plenel

    En 1957, lors du débat sur le Traité de Rome, Pierre Mendès France mettait en garde contre un projet inspiré par « un libéralisme du XIXe siècle ». Cette mise en garde oubliée résonne dans notre présent où éclate la crise d’une Europe qui a perdu la confiance des peuples.

  • Le devoir de manifester

    Par Edwy Plenel

    Manifester est un droit constitutionnel, celui d’exprimer collectivement des opinions. En interdisant le défilé souhaité par des organisations syndicales représentatives, le pouvoir viole la loi fondamentale qui garantit les libertés de chacun-e d’entre nous. Notre devoir est de résister à ce coup de force afin de défendre notre idéal commun, la démocratie.

  • Libye: Sarkozy perd face à Mediapart

    Par Edwy Plenel
    En 2007, la lune de miel.  © Reuters En 2007, la lune de miel. © Reuters

    L’authenticité du document officiel libyen révélé en 2012 par Mediapart et attestant d’un accord de financement de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, à hauteur de 50 millions d’euros, n’est pas contestée par la justice française. C’est le sens de l'ordonnance de non-lieu rendue, le 30 mai, au bénéfice de Mediapart par les magistrats chargés d’instruire la plainte de l’ancien président pour faux et usage de faux.

  • La légitime censure d’un pouvoir failli

    Par Edwy Plenel

    La démocratie n’appartient ni à la gauche ni à la droite. Quand elle est bafouée par des gouvernants qui se réclament de l’une ou l’autre de ces familles politiques, tout républicain digne de ce nom doit simplement dire « non ». C’est cette attitude de principe qu’appelle le coup de force d’un pouvoir sans majorité au Parlement et minoritaire dans le pays pour imposer sans débat ni vote une loi de régression sociale à tous les salariés de notre pays.

  • Nuit Debout, un imaginaire démocratique

    Par Edwy Plenel
    Vidéo accessible dans l'article Vidéo accessible dans l'article