Edwy Plenel

Né en 1952, journaliste professionnel depuis 1976. D’abord à Rouge (1976-1978), puis quelques mois au Matin de Paris et, surtout, au Monde pendant vingt-cinq ans (1980-2005).

Cofondateur et président de Mediapart depuis sa création en 2008.

Auteur d’une trentaine d'ouvrages (bibliograhie disponible sur Wikipedia en français).

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

Contre l’antisémitisme, sans confusions

Notre dossier: gilets jaunes, Six mois de révolte des oubliés — Parti pris

Haine absolue de l’Autre, l’antisémitisme n’est pas une variante du racisme mais son noyau dur. Toute complaisance, relativisme ou négligence envers ses manifestations ouvre la voie à la hiérarchie des humanités. Toute instrumentalisation politicienne de cette cause suprême l’affaiblit, au risque de la discréditer.

Financement libyen: l’ultime défaite de Sarkozy face à Mediapart

L’argent libyen de Sarkozy

La Cour de cassation a rejeté, mercredi 30 janvier, le pourvoi de Nicolas Sarkozy contre l’ordonnance de non-lieu rendue en faveur de Mediapart à propos de la note libyenne attestant d’une promesse de financement de sa campagne de 2007. L’ancien président de la République ne pourra plus se dérober face à ce scandale révélé par notre journal.

«Gilets jaunes»: la violence du pouvoir attise la violence du pays

Notre dossier: gilets jaunes, Six mois de révolte des oubliés — Parti pris

Le premier ministre a annoncé, lundi 7 janvier, une aggravation de l’arsenal sécuritaire avec notamment une loi contre les casseurs et les manifestations non déclarées, ainsi qu’un ciblage préventif de manifestants supposés violents. Sans un mot sur les violences policières, ce choix répressif tourne le dos aux exigences démocratiques confusément portées par les gilets jaunes.

Gilets jaunes: la responsabilité des gauches

Notre dossier: gilets jaunes, Six mois de révolte des oubliés — Parti pris

Le meilleur allié du pouvoir face aux « gilets jaunes » est l’extrême droite, dont l’action antisémite et raciste ruine les exigences démocratiques et sociales du mouvement. La responsabilité des gauches est dès lors décisive pour éviter ce face-à-face mortifère. Or, à force de divisions et de précautions, elles risquent de manquer ce rendez-vous.

Ce «préjugé de couleur» qui fait honte à la France

Corruption — Analyse

Sept ans après les révélations de Mediapart sur les quotas discriminatoires dans le football français, notre enquête Football Leaks 2 a révélé le fichage ethnique pratiqué de 2013 à 2018 par son club le plus prestigieux, le PSG. Que dit de notre pays cette insistance du préjugé ?

La bataille de l’égalité

Notre dossier: gilets jaunes, Six mois de révolte des oubliés — Parti pris

La révolte des « gilets jaunes » vise l’injustice fiscale et l’arbitraire étatique. Son moteur est le cœur des combats émancipateurs : l’exigence d’égalité. De son ouverture aux causes communes d’une égalité pour toutes et tous dépendra son avenir politique.

Le présidentialisme, voilà l’ennemi!

France — Parti pris

Le présidentialisme est au régime présidentiel ce que le cléricalisme est aux religions : une dépossession des fidèles, une confiscation de la foi. La volonté de tous y est remplacée par le pouvoir d’un seul. Retour sur l’engagement fondateur de Mediapart contre l’absolutisme présidentiel sous la Cinquième République.

Sauver les migrants, c’est nous sauver nous-mêmes

France — Parti pris

La question des migrants est l’épreuve décisive pour les gauches qui se réclament de l’émancipation des peuples et de l’égalité des droits. Loin de protéger des acquis sociaux, toute concession aux politiques de rejet, de préférence nationale ou de frontière identitaire, fera le lit de l’extrême droite. (Lire aussi l'appel de Mediapart, Regards et Politis)

Ventes d’armes et pétrole: une servilité coupable de la France avec l'Arabie saoudite

La terrifiante Arabie saoudite de Mohammed ben Salmane — Parti pris

Comme sous Hollande, la présidence Macron aligne sa politique moyen-orientale sur les intérêts de Riyad. Un choix immoral – les ventes d’armes utilisées dans la sale guerre du Yémen – et irresponsable – il accentue une dépendance énergétique et géopolitique désastreuse.

La torture, l’Algérie et la République: la vérité, enfin

France — Parti pris

La déclaration d’Emmanuel Macron sur Maurice Audin a la même portée historique que le discours de Jacques Chirac au Vel d’Hiv sur la responsabilité de l’État dans la déportation des Juifs. Elle vaut reconnaissance des crimes commis par la France pendant la guerre d’Algérie.

Le présidentialisme, ses courtisans et son crétinisme

France — Parti pris

Au lendemain d’une démission de Nicolas Hulot qui souligne le fossé entre sa présidence et la société, Emmanuel Macron s’est distingué par une décision et par une déclaration qui le creusent encore plus : la nomination d’un ami proche, l’écrivain Philippe Besson, au consulat de Los Angeles ; la critique de son propre peuple qualifié de « Gaulois réfractaire au changement ».

Nicolas Hulot: une démission salutaire, un tournant historique

France — Parti pris

La démission de Nicolas Hulot du gouvernement est un électrochoc salutaire. Elle souligne l’impasse de choix économiques qui mènent à la catastrophe climatique. Elle met fin à l’illusion d’un sursaut écologique par la volonté d’un seul homme supposé providentiel. Elle sonne comme un appel à la mobilisation de la société pour une politique alternative.

Tous ses billets de blogs

Les journalistes de Mediapart utilisent aussi leurs blogs, et participent en leurs noms à cet espace de débats, en y confiant coulisses d’enquêtes ou de reportage, doutes ou réactions personnelles à l’actualité.

Edwy Plenel
Journaliste à Mediapart

305 Billets

4 Éditions

Bolloré group loses case against Mediapart over its business practices in Cameroon

Billet de blog

The French billionaire Vincent Bolloré, the Bolloré company and its subsidiary Bolloré Africa Logistics have lost the final appeal in their case against Mediapart concerning a story about their business practices in Cameroon. In a judgement given on October 11th France's top appeal court, the Cour de Cassation, rejected their appeal and pointed to the “sufficiently factual basis” of the article written by Fanny Pigeaud.

Bolloré perd définitivement son procès contre Mediapart sur ses pratiques au Cameroun

Billet de blog

Vincent Bolloré, la société Bolloré et sa filiale Bolloré Africa Logistics ont définitivement perdu le procès intenté à Mediapart à propos de leurs pratiques au Cameroun. Dans un arrêt du 11 octobre, la Cour de cassation a rejeté leur pourvoi en soulignant « la base factuelle suffisante » de l’enquête de Fanny Pigeaud.

En défense de l’internationalisme

Billet de blog

Plaidoyer pour l’internationalisme et contre l’indifférence, « L’Épreuve et La Contre-épreuve » (Stock) questionne l’absence, notamment à gauche, de solidarité active avec le peuple ukrainien, comme hier avec le peuple syrien, face à l’agression impérialiste russe. En librairie le 14 septembre.

Faire de l’hospitalité un droit fondamental

Billet de blog

Dans un livre qui fera date, la juriste Marie Laure Morin propose de faire de l’hospitalité un droit fondamental afin de construire un droit des migrations qui rompe, enfin, avec des législations répressives qui violent les droits humains et menacent l’État de droit. J’ai volontiers accepté d’en écrire la préface.

Faire face à la catastrophe

Billet de blog

La catastrophe, disait Walter Benjamin, c’est que tout continue comme avant. J’avais repris cet avertissement dans un livre paru l’automne dernier en vue de l’élection présidentielle. C’est peu dire qu’il vaut au lendemain de son premier tour où la politique de la présidence Macron et la division fratricide des gauches nous lèguent une extrême droite plus puissante que jamais.