Manuel, le «gilet jaune» éborgné samedi, porte plainte contre le préfet de police Lallement

Par

Manuel, gilet jaune, a été éborgné samedi à Paris par un tir de grenade. Il a déposé plainte pour « violences volontaires ayant entraîné une mutilation par personne dépositaire de l’autorité publique ». Cette plainte vise également Didier Lallement. Manuel accepte de témoigner et explique pourquoi il refuse d’être entendu par l’IGPN.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Samedi 16 novembre, Manuel, 41 ans, venu de Valenciennes, arrive à Paris pour fêter le premier anniversaire du mouvement des « gilets jaunes ». Alors qu'il discute tranquillement avec son épouse et un « street medic », il est atteint par une grenade lacrymogène (MP7) à l’œil gauche. Il en perd l’usage.