Non lieu requis dans l'affaire des soldats de Sangaris

Par

Le parquet de Paris a requis un non-lieu dans l'enquête sur les accusations de viols portées par des enfants contre des soldats français de l'opération Sangaris en Centrafrique, en 2013-2014, a-t-on appris mardi auprès d'une source proche du dossier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le parquet de Paris a requis un non-lieu dans l'enquête sur les accusations de viols portées par des enfants contre des soldats français de l'opération Sangaris en Centrafrique, en 2013-2014, a-t-on appris mardi auprès d'une source proche du dossier.