Mediator: Servier gagne du temps

Par

Le premier procès pénal du Mediator a été reporté au 14 décembre 2012, effaçant la perspective d'une condamnation rapide du laboratoire. Il faudra attendre l'examen d'une question prioritaire de constitutionnalité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ceux qui espéraient un jugement rapide dans l’affaire Mediator en seront pour leurs frais : lundi 21 mai, le tribunal correctionnel de Nanterre a renvoyé le procès pour tromperie aggravée au 14 décembre 2012. La 15e chambre du tribunal, présidée par la juge Isabelle Prévost-Desprez, a jugé sérieux l’un des arguments présentés par la défense du groupe Servier dans le cadre d’une QPC (question prioritaire de constitutionnalité).