Municipales à Paris: Françoise de Panafieu avait son maxi-parti de poche

Par
Aux élections municipales de 2008 à Paris, Françoise de Panafieu, tête de liste UMP, a bénéficié d'un maxi-parti de poche destiné à drainer des fonds. Résultats de l'opération: plus de 700.000 euros ont été récoltés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quand on épluche la liste des quelque 300 formations politiques françaises, on tombe sur un ovni, baptisé «Pour un Paris gagnant». Derrière ce nom, se «cache» un maxi-parti de poche, le plus gros déniché à ce jour, mis à disposition de Françoise de Panafieu pour sa campagne municipale de 2008, à Paris. A l'époque, la députée UMP avait tenté d'arracher la capitale au socialiste Bertrand Delanoë – sans succès. Créée en 2006, cette «formation politique» (qui ne représentait aucune sensibilité particulière) a déclaré son auto-dissolution en décembre 2009. Son siège, pendant quatre ans, a été enregistré au 55, rue La Boétie – soit l'adresse même de l'UMP.