«Pas de traces de violence significatives» sur le corps d'Adama Traoré, selon le procureur

Par

Selon les premières conclusions de l'autopsie du corps d'Adama Traoré, décédé le 19 juillet après avoir été interpellé par des gendarmes, le médecin n'a pas relevé « de traces de violence significatives ». La famille, de son côté, est convaincue que le jeune a été battu.

 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un peu moins de 48 heures après le décès d’Adama Traoré, survenu suite à son interpellation par des gendarmes dans le centre de Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise), les conclusions du médecin légiste chargé de mener l’autopsie du corps de la victime indiquent qu'il n'y aurait « pas de traces de violence significatives », selon les propos du procureur de la République de Pontoise, Yves Jannier. La mort du jeune homme de 24 ans « semble être médicale chez un sujet manifestement en hyperthermie au moment où il a été examiné par les services de secours ». D'après le parquet, le défunt aurait ainsi été atteint par une « infection très grave », « touchant plusieurs organes ». Des examens complémentaires, notamment bactériologiques et toxicologiques, seront ordonnés pour avoir un « panel d’examens absolument complet ».