OGM : une étude fait beaucoup de bruit pour presque rien

Par

Une étude française occupe la Une des médias et affirme que les OGM peuvent être toxiques. Problème : de nombreux scientifiques affirment que « l’étude n’a pas de valeur scientifique ». Sur une question aussi complexe, la méthodologie retenue par les auteurs, Gilles-Eric Séralini et ses collègues, fait apparaître toute une série de lacunes et de points faibles. Revue de détail.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Annoncée à grand tapage médiatique, une étude française affirme que les maïs OGM sont toxiques. Son auteur, Gilles-Éric Séralini, professeur de biologie moléculaire à Caen, dirige aussi le conseil scientifique du Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique (Criigen), dont la présidente d’honneur est la députée européenne Corinne Lepage.