Libération du "Gilet jaune" qui a défoncé la porte de Griveaux

Par
Le "Gilet jaune" qui a défoncé le 5 janvier avec un engin de chantier le portail de l'hôtel particulier hébergeant les services du porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a été libéré vendredi et placé sous contrôle judiciaire, a déclaré à Reuters son avocat.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - Le "Gilet jaune" qui a défoncé le 5 janvier avec un engin de chantier le portail de l'hôtel particulier hébergeant les services du porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a été libéré vendredi et placé sous contrôle judiciaire, a déclaré à Reuters son avocat.

Romain M., 23 ans est le seul des quatres prévenus - trois hommes et une femme - qui ont comparu jeudi devant le tribunal correctionnel de Paris pour cette intrusion à avoir été placé en détention provisoire.

Son avocat, Me Manuel Abitbol, avait déposé une demande de mise en liberté, acceptée vendredi par le tribunal.

"Les magistrats le placent sous contrôle judiciaire. Il est sorti il y a une heure", a-t-il dit à Reuters peu après 15h00.

Jeudi dernier, le tribunal correctionnel a décidé de renvoyer le procès des quatre prévenus au 13 mars.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale