Libération du "Gilet jaune" qui a défoncé la porte de Griveaux

Par
Le "Gilet jaune" qui a défoncé le 5 janvier avec un engin de chantier le portail de l'hôtel particulier hébergeant les services du porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a été libéré vendredi et placé sous contrôle judiciaire, a déclaré à Reuters son avocat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Le "Gilet jaune" qui a défoncé le 5 janvier avec un engin de chantier le portail de l'hôtel particulier hébergeant les services du porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a été libéré vendredi et placé sous contrôle judiciaire, a déclaré à Reuters son avocat.