Loi Bachelot: manifester pour se faire entendre

Par
Une grande manifestation unitaire contre le volet hôpital de la loi Bachelot est prévue, le 28 avril. Autour des représentants de l'Assistance publique des hôpitaux de Paris, les contestataires tenaient conférence de presse, mercredi 22 avril. Derrière l'inquiétude soulevée par la loi «Hôpital, Patients, Santé et Territoire», se cristallise aussi le ras-le-bol de la communauté hospitalière.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Depuis 37 ans que je fais ce métier, c'est la première fois que je vais être gréviste et manifestant.» Ces mots du professeur François Piette, gériatre dans un hôpital parisien, peuvent traduire «l'étendue de l'exaspération» au sein de la communauté hospitalière. À quelques jours de la grande manifestation unitaire contre la loi «Hôpital, Patients, Santé et Territoire» (qui doit être discutée au Sénat à partir du 11 mai), plusieurs contestaires tenaient conférence de presse, mercredi 22 avril à Paris. Délégués syndicaux des personnels, des médecins, représentants de l'Assistance publique des Hôpitaux de Paris, mais aussi d'ailleurs, s'entassaient dans une petite salle de la Bourse du travail, à Paris.