«Gilets jaunes»: ouverture d’une enquête après les «suicidez-vous!»

Par

Suite aux slogans proférés contre des policiers, le 20 avril place de la République à Paris, le parquet a ouvert une enquête pour « outrage à une personne dépositaire de l’autorité publique commis en réunion ».

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Les vidéos ont fait le tour des réseaux sociaux samedi 20 avril. Elles montrent des individus, place de la République à Paris lors de l’acte XXIII de la mobilisation des « gilets jaunes », scander aux policiers « Suicidez-vous ! » Les images ont provoqué de nombreuses réactions de condamnation de la part de responsables politiques de tous bords.

Le parquet de Paris a annoncé, dimanche 21 avril, avoir ouvert une enquête pour « outrage à une personne dépositaire de l’autorité publique commis en réunion » après que ces slogans ont été proférés publiquement. L’enquête a été confiée à la sûreté territoriale de Paris.

Le secrétaire national CRS du syndicat UNSA-Police, David Michaux, avait réclamé que les auteurs de ces slogans « inadmissibles » soient « identifiés, interpellés et condamnés ». « C’est une insulte aux policiers décédés, à leurs familles et à toute l’institution », a déclaré de son côté Frédéric Lagache, délégué général du syndicat Alliance.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale