A Montpellier, le procureur requiert lourdement contre «le commando» de la fac de droit

Par

Au terme de deux jours de procès, le procureur a requis des peines allant jusqu’à un an de prison contre les sept prévenus, dont l’ex-doyen et un professeur de droit de la fac de Montpellier. En 2017, ils avaient mené un commando d’extrême droite pour évacuer les étudiants grévistes d’un amphithéâtre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Montpellier (Hérault).– « C’est un choix déshonorant de faire entrer la violence dans l’université. » La voix du procureur, Fabrice Belargent, tonne dans la salle d’audience. À cet instant, il s’adresse à Philippe Pétel, l’ex-doyen de la fac de droit, et à Jean-Luc Coronel de Boissezon, ancien professeur d’histoire du droit. « Deux juristes éminents. Deux personnes responsables [qui] ont fait ce choix commun de basculer du côté obscur de la force. »