Le militant PS, plutôt «classe moyenne» et peu investi

Par
Une récente étude du Centre d'études de la vie politique française (Cevipof) trace un profil sociologique des adhérents socialistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Qui sont les militants socialistes? C'est à cette question que le Centre d'études de la vie politique française (Cevipof) apporte un échantillon de réponse, publié dans le dernier numéro de La Revue socialiste. Pour mener à bien son étude (à télécharger ici en PDF), et pour la première fois dans l'histoire du parti, le groupe de recherche s'est appuyé sur un sondage réalisé par internet, le PS lui fournissant son fichier d'adresses électroniques. En couplant les résultats des 10.185 réponses à un sondage plus traditionnel, effectué par téléphone auprès de 1.100 adhérents (eux aussi choisis par un tirage au sort aléatoire dans les fichiers socialistes), le Cevipof obtient une série de résultats qui, si elle n'est pas exempte de biais reconnus par les auteurs, apporte une photographie intéressante de la sociologie militante du PS.