Lagarde sera jugée par la Cour de justice de la République

Par

Dans un arrêt rendu vendredi, la Cour de cassation rejette le pourvoi de Christine Lagarde dans le scandale Tapie. Il est reproché à la patronne du FMI un comportement qui « ne procède (...) d’une conjonction de fautes qui, par leur nature, leur nombre et leur gravité, dépassent le niveau d’une simple négligence ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) et ex-ministre des finances pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, Christine Lagarde a tout fait pour essayer d’échapper à la Cour de justice de la République (CJR). Mais elle n’y est pas parvenue. À l’issue d’une audience plénière, la formation collégiale la plus solennelle, la Cour de cassation a rendu, vendredi 22 juillet, un arrêt qui rejette le pourvoi de l’ancienne patronne de Bercy. Christine Lagarde sera donc jugée, vraisemblablement dans le courant de l’année 2017, par la CJR, la juridiction d’exception qui est seule habilitée à juger des ministres, pour son rôle dans l’affaire Tapie.