L'attaquant de l'Aude était fiché "S", sa compagne en garde à vue précise Molins

Par
Les services de renseignement français, qui avaient surveillé l'attaquant de Carcassonne et Trèbes, fiché "S", en 2016 et 2017, n'avaient pas décelé de signes précurseurs d'un passage à l'acte, a déclaré vendredi le procureur de la République de Paris.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Les services de renseignement français, qui avaient surveillé l'attaquant de Carcassonne et Trèbes, fiché "S", en 2016 et 2017, n'avaient pas décelé de signes précurseurs d'un passage à l'acte, a déclaré vendredi le procureur de la République de Paris.