Face au FN, le grand écart intenable de l'UMP

Par

Sarkozy a entamé une « nouvelle campagne » axée sur les voix frontistes. Certains élus de la majorité réclament « un discours plus équilibré ». Les radicaux expliquent à Mediapart qu'il ne faudra pas « convaincre les électeurs du FN au mépris de nos valeurs ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Nous serons vigilants. Il n’y a pas de possibilité d’aller convaincre les électeurs du FN au mépris de nos valeurs. » Lundi, interrogé par Mediapart, Dominique Paillé, proche de Jean-Louis Borloo et candidat du parti radical aux législatives, redisait le soutien des radicaux à Nicolas Sarkozy, tout en posant les conditions : « Il nous faut aussi les voix du centre, de François Bayrou. On va veiller à ce qu’il n’y ait aucune concession mettant en cause nos convictions : sur l’Europe, pas de remise en cause de certains acquis ; sur les valeurs humanistes pas de dérapages, par exemple sur l’attribution des prestations sociales aux nationaux. Il y a des lignes à ne pas franchir. »