Les ménages ne profitent pas de la mini-reprise

Par
Selon la dernière «Note de conjoncture» de l'Insee, publiée mercredi soir, la croissance va atteindre +1,4% en 2010 mais les Français ne profiteront pas de cette reprise très fragile: le taux de chômage va rester au niveau historiquement élevé de 9,9% de la population active, et le pouvoir d'achat va stagner.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pas de véritable sortie de crise ! Et en tout cas, pas pour les ménages !... Dans sa dernière «Note de conjoncture», publiée mercredi 23 juin tard dans la soirée, l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) ne dit pas aussi brutalement les choses. Mais c'est bel et bien ce qui transparaît de ses dernières prévisions pour l'ensemble de l'année 2010. Croissance anémiée, très faible progression de l'emploi, stabilisation du chômage à un niveau très élevé et stagnation du pouvoir d'achat: avant même que le plan d'austérité du gouvernement n'entre en œuvre, l'horizon économique français pour les prochains mois apparaît pour le moins bouché.