Les pompiers menacent à leur tour de se mettre en grève

Après les services des urgences, c’est au tour des pompiers de menacer de faire grève s’ils n’obtiennent pas des moyens supplémentaires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Selon Le Parisien, les 40 000 sapeurs-pompiers professionnels sont « au bord de la rupture ». Dans une lettre adressée au ministère de l’intérieur, l’ensemble des sept syndicats de la profession informe Christophe Castaner du dépôt d’une série de préavis de grève de 24 heures à partir du 26 juin, jusqu’au 31 août compris. Pointant le défaut de dialogue social, les pompiers réclament plus de moyens pour des interventions en constante augmentation, ainsi qu’une revalorisation de leur prime de risque, restée inchangée depuis 1999.