Benalla: Le pouvoir accuse des subalternes, l'opposition cible Macron

Par
L'onde de choc de l'affaire Alexandre Benalla a continué lundi à secouer la classe politique avec les premières auditions de la commission d'enquête parlementaire qui ont vu les autorités pointer du doigt les fautes individuelles de subalternes, sans apaiser une opposition bien décidée à en découdre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - L'onde de choc de l'affaire Alexandre Benalla a continué lundi à secouer la classe politique avec les premières auditions de la commission d'enquête parlementaire qui ont vu les autorités pointer du doigt les fautes individuelles de subalternes, sans apaiser une opposition bien décidée à en découdre.