François de Rugy s'estime "blanchi"

Par
Une semaine après sa démission, François de Rugy a été dédouané mardi des accusations de dépenses excessives lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale et ministre de la Transition écologique par deux enquêtes distinctes qui concluent - dans l'ensemble - à l'absence d'irrégularités.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Une semaine après sa démission, François de Rugy a été dédouané mardi des accusations de dépenses excessives lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale et ministre de la Transition écologique par deux enquêtes distinctes qui concluent - dans l'ensemble - à l'absence d'irrégularités.