Affaire Tapie : le procureur général Marin absout Christine Lagarde

Par

Le procureur général près la Cour de cassation, Jean-Claude Marin, a requis un non-lieu en faveur de l’ancienne ministre de l’économie de Nicolas Sarkozy et actuelle patronne du FMI, mise en examen devant la Cour de justice de la République (CJR) dans l’affaire de l’arbitrage Tapie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il faut reconnaître à Jean-Claude Marin une certaine constance. L’actuel procureur général près la Cour de cassation répugne le plus souvent à poursuivre les puissants de ce monde, comme le montre sa longue et brillante carrière. Ce haut magistrat a notamment œuvré avec soin pour tenter de sauver Jacques Chirac des griffes des juges (ainsi que François Pérol, Éric Woerth, Christian Poncelet et quelques autres), et il n’est pas insensible à la raison d’État. Son sens des responsabilités lui a d’ailleurs valu d’accéder au sommet de la hiérarchie du parquet, en 2011, avec l’onction de Nicolas Sarkozy.