Le 17 octobre 1961 résolu au Sénat

Par

Le Sénat a débattu d'une résolution sur la reconnaissance de la répression des manifestations parisiennes du 17 octobre 1961. La chape de plomb fut enfin levée ce 23 octobre 2012 : la résolution a été adoptée. Une séance historique un rien plan-plan sous les ors du Palais du Luxembourg. Comme si la gauche avait la tête ailleurs et la droite plus rien dans le ventre… Récit.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’heure est grave mais l’humeur badine, ce mardi 23 octobre 2012 à 14 h 50, dans l’hémicycle encore vide, mis à part le sénateur socialiste David Assouline : il peaufine son intervention, déjà calé dans son fauteuil rouge, le nez dans ses feuillets. Deux huissiers en redingote et portant chaîne en U sur leur poitrail orné d’un nœud papillon blanc (mais sans épée ceinte à la taille comme leurs collègues d’un rang sans doute supérieur), jouent à s’envoyer, de part et d’autre de la tribune, à l’aide d’un élastique, de petits papiers bien pliés. C’est la guerre des boutons. Il va être question de la guerre d’Algérie : une proposition de résolution pour la reconnaissance des massacres policiers du 17 octobre 1961 à Paris et souhaitant « la réalisation d’un lieu du souvenir à la mémoire des victimes ».