A Avesnes-sur-Helpe, l’état d’urgence «détruit des vies»

Par

Le 1er décembre 2015, Adriano Aversente, gérant d’un cinéma à Avesnes-sur-Helpe (Nord), a été perquisitionné dans le cadre de l’état d’urgence. La justice administrative a depuis annulé l’ordre de perquisition du préfet. Mais les dégâts demeurent pour ce musulman converti.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Adriano Aversente est le « Monsieur Cinéma » d’Avesnes-sur-Helpe, commune de 4 600 habitants située dans le département du Nord. Cet homme de 37 ans, né à Avesnes, y gère le cinéma municipal Caméo. Voilà quinze ans qu’il passe ses soirées et ses week-ends dans ses deux salles, parfois en djellaba depuis qu’il « a embrassé l’islam » il y a cinq ans.