La nature ne doit plus être l’oubliée des aménagements urbains

Par

Comme de nombreuses zones urbaines exposées à des risques croissants – raréfaction de l’eau, canicules, risques d’inondations – la région Île-de-France commence enfin à se tourner vers des solutions fondées sur la nature afin de s’adapter aux impacts du changement climatique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les épisodes de canicule comme ceux vécus par les Franciliens au début de l'été – avec un record de chaleur à 42,6 °C à Paris – replacent l’objectif de réduction des îlots de chaleur au cœur des préoccupations des citoyens, des politiques, mais aussi des journalistes qui sont de plus en plus nombreux à souligner les effets néfastes du changement climatique sur le bien-être des populations.