Effondrement de la participation aux élections professionnelles dans l'Education

Malgré les nouvelles règles de représentativité syndicale, les grands équilibres sont maintenus entre les syndicats d'enseignants aux élections professionnelles du 13 au 20 octobre. L'abstention record reste le grand raté du scrutin.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Tout particulièrement attendus dans l’Education nationale, les résultats des élections professionnelles qui se sont déroulées du 13 au 20 octobre dans la Fonction publique sont désormais connus.
Or malgré les nouvelles règles de la représentativité, la recomposition du paysage syndical, attendue par certains, n’a pas vraiment eu lieu. Les résultats de ce scrutin où plus d’un million d’agents, dont 860.000 enseignants, étaient appelés à voter montrent que les grands équilibres ont été maintenus. Inédit, ce scrutin l’était pourtant à plus d’un titre. Pour la première fois, le vote électronique a été expérimenté pour les personnels de l’éducation qui était aussi – une première – tous appelés à voter en même temps alors que cela se faisait jusqu’ici par corps. Autre nouveauté, les non-titulaires, près de 100.000 personnes, ont pour la première fois été consultés.
En dépit d’un léger recul, la FSU arrive largement en tête avec 40,62% des voix contre 42% en 2008, loin devant l’Unsa avec 20,72% (+2%) suivi de FO (10,09% contre 8% auparavant) et du Sgen-CFDT (9,99%). La CGT obtient elle 6,47% et Sud-Education 5,79%.
Seuls les syndicats en mesure d’envoyer un élu au Comité technique ministériel et administratif obtiennent le droit de négocier des accords, mais aussi une part de financement plus important. Dans cette instance, la FSU perd la majorité absolue mais conserve sept sièges sur quinze contre quatre pour l’Unsa. FO, le Sgen-CFDT, la CGT et Sud-Education remportent eux un siège chacun. Victime directe du changement de règle, le Snalc, syndicat réputé à droite, n’est plus représenté dans cette instance où le nombre de siège est passé de 20 à 15.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Écologie
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Liberté d'expression — Analyse
par Christian Salmon
États-Unis — Note de veille
par La rédaction de Mediapart
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

IVG, la régression venue des États-Unis — Reportage
Le Kansas vote en faveur de la protection de l’avortement
Mardi 2 août, une majorité d’électeurs de l’État américain du Midwest a rejeté un amendement à la Constitution locale qui aurait permis la restriction, voire l’interdiction, du droit à l’avortement. Il s’agissait du premier test électoral depuis la révocation de l’arrêt « Roe v. Wade » en juin.
par Alexis Buisson
Asie — Analyse
En Chine, la crise immobilière prend de l’ampleur
À la suite d’une révolte des emprunteurs, le pouvoir a dû réagir pour stabiliser la situation, mais le vrai problème reste son incapacité à construire un nouveau modèle économique.
par Romaric Godin
Proche-Orient — Reportage
En Cisjordanie occupée, une opération massive de « colonisation sauvage »
Le 20 juillet, des milliers de colons israéliens se sont donné rendez-vous aux quatre coins de la Cisjordanie pour y créer dix nouveaux avant-postes en une soirée, espérant influencer la politique du gouvernement. Au grand dam des Palestiniens, qui voient de plus en plus de terres confisquées, et la violence des colons s’intensifier.
par Alice Froussard
Climat — Entretien
Vagues de chaleur marine : « L’océan traité comme une poubelle géante pour le CO2 »
Les vagues de chaleur océanique s’intensifient, comme l’alerte la climatologue du Giec Valérie Masson-Delmotte. Elles causent le blanchissement et la dégradation des récifs coralliens, la mortalité de masse d’oiseaux marins, mais aussi des risques pour la santé humaine à cause de la prolifération d’algues toxiques.
par Sophie Boutboul