Muhammad, «une arme pointée sur la tête»

Par

Un couple du Loiret a déposé plainte au commissariat après une perquisition administrative infructueuse et musclée, le 17 novembre. Muhammad, Palestinien né en Syrie dans un camp de réfugiés, Français depuis des années, veut comprendre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après le départ des policiers, ils ont foncé au commissariat, en pleine nuit. Il a fallu batailler pour que leur plainte pour « dégradation de biens privés » soit enregistrée, l’une des premières du genre en France. Il faut dire que les dégâts (5 000 euros à vue de nez) ont été causés par des policiers, une vingtaine encagoulés qui ont investi et retourné la maison, dont les travaux venaient d’être bouclés – le projet d’une vie pour Muhammad, Palestinien né en Syrie dans un camp de réfugiés, arrivé en France il y a une décennie.