Politiques sous surveillance, grands patrons sans contrôles

Par

Tout un symbole en une semaine. Côté transparence, une polémique à propos d’une piscine présidentielle à 34 000 euros. Et dans le même temps, côté verrouillage, l’adoption d’une loi sur le secret des affaires, par le Sénat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comme ses prédécesseurs, Emmanuel Macron a perdu les pédales au bout d’un an. Enfermé dans la solitude mégalomane que la Cinquième République confère à la personne unique censée résumer tout un pays, il collectionne les fautes de communication.