Le comité pour Adama Traoré a couvert les violences sexistes de l’un de ses membres

Deux femmes racontent avoir été victimes d’agressions de la part de Samir Elyes, l’un des pionniers du comité Vérité et justice pour Adama. Elles reprochent au collectif mené par Assa Traoré d’avoir minimisé les faits, au point qu’elles ont dû renoncer à militer. Assa Traoré, elle, assure avoir fait le nécessaire pour éloigner Samir Elyes. Pendant des années, il est pourtant resté à ses côtés.

Estelle Ndjandjo et David Perrotin

25 juillet 2022 à 13h47

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Figure de la lutte contre les violences policières depuis qu’elle a perdu son frère Adama, décédé lors d’une interpellation par les gendarmes en juillet 2016, Assa Traoré plaide pour un féminisme antiraciste et l’incarne parfaitement. Elle se rend dans différentes manifestations féministes, prône une « alliance des luttes » et n’oublie jamais la Journée internationale des droits des femmes. « Une journée où je souhaite dénoncer les violences faites aux femmes dans le monde entier », disait-elle le 8 mars 2019. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal