Les startupeurs de la haine

Tout en menant une bataille culturelle visant à banaliser leurs idées et ridiculiser celles de la gauche, les influenceurs de la fachosphère ont mis en place un écosystème numérique très rentable.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le business de la fachosphère prospère sur Internet : des vidéos sur YouTube qui dépassent des centaines de milliers de vues, des livres, et bientôt une revue papier, La Furia, réalisée par quelques-unes des figures de cette nouvelle extrême droite.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal