Le Yémen, nouveau terrain d'affrontement Iran-Arabie saoudite

Par

L’entrée en guerre de l’Arabie saoudite au Yémen, plongé dans la guerre civile, ouvre un nouveau front au Moyen-Orient dans la lutte que se livrent Riyad et Téhéran. L'Iran soutient la rébellion houthiste dont l'offensive met fin à un dialogue national qui laissait espérer un horizon pacifié.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est devenu une mauvaise habitude des révolutions au Moyen-Orient. Après une première phase de contestation pacifique, le conflit armé s’enlise, puis s’internationalise, dans une sorte de libanisation d'États fragilisés par des décennies de dictature. Ce fut le cas en Syrie à partir de la fin de l’année 2011. C’est aujourd’hui le cas du Yémen. L’expérience de transition politique, originale et pacifique, engagée au lendemain du processus révolutionnaire en 2011 contre la dictature d’Ali Abdallah Saleh, avait donné des résultats suffisamment probants pour que s’amorce un dialogue national qui laissait espérer un horizon pacifié.