Croquis. Une élection à un seul tour?

Par

Enjambement. C’est le grand mot depuis qu’Emmanuel Macron a prononcé un discours de vainqueur, dimanche soir. A-t-il commis une faute ? Oui. Les commentateurs ont-ils raison de s’en étonner ? Non. Nous avons tous commis la même.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron sur le chemin de son quartier général de campagne, porte de Versailles à Paris, c’était le souvenir de Chirac après sa victoire de 1995, poursuivi par un peloton de motards de presse et escorté par une file de voitures. The winner à l’américaine, avec sa femme comme il se doit, face à des militants en liesse. Cette image d’une élection déjà gagnée parlait à la place d’un discours qui ne disait pas grand-chose.