Voter ou ne pas voter Macron, quand on est de gauche

Par

La parole à Mathilde Larrère, historienne, moitié des Détricoteuses, Karl Ghazi, secrétaire de la CGT Commerce de Paris, Caroline de Haas, militante féministe, et Olivier Tonneau, universitaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.