Didier Motchane, contempteur des sociaux-démocrates «virés libéraux»

Didier Motchane, cofondateur du CERES et du PS lors du congrès d’Épinay en 1971, revient sur la situation politique après l’élection d’Emmanuel Macron. Il reste fidèle à son diagnostic, selon lequel la nation est l’espace à privilégier pour une activité civique susceptible de peser sur le cours de l’Histoire. 

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter

Ancien ministre et candidat à la présidentielle, Jean-Pierre Chevènement est devenu une figure politique connue du grand public. Cela n’a pas été le cas des compagnons qui ont cofondé avec lui, en 1966, le Centre d'études, de recherches et d'éducation socialistes (CERES). Certains d’entre eux, comme Didier Motchane, ont pourtant joué un rôle essentiel dans l’animation de ce groupe de militants, devenu un courant incontournable des équilibres internes du parti socialiste, dont ils ont participé à la refondation en 1971 à Épinay.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

À la Une de Mediapart

Santé — Enquête
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge
Gouvernement — Enquête
Le malentendu Pap Ndiaye
Insulté par l’extrême droite et critiqué par certains partisans de Macron, le ministre de l’éducation nationale est en réalité un modéré, loin des caricatures indigénistes et des procès en wokisme. Mais, entouré de proches de Jean-Michel Blanquer et du président, Pap Ndiaye aura du mal à s’imposer.
par Joseph Confavreux et Ellen Salvi
France
Législatives : comment le RN cible le rassemblement des gauches
Mediapart a pu consulter les documents fournis aux candidats du parti d’extrême droite pour les législatives. Ils montrent que le parti fait manifestement peu confiance à ses troupes sur le terrain. Ils s'en prennent à la coalition de gauche Nupes, rebaptisée « extrême gauche pro-islamiste ».
par Lucie Delaporte
Gauche(s)
Le travail sexuel, angle mort de la Nupes pour les législatives
Le sujet n'a jamais fait consensus à gauche. Le programme de la Nupes est marqué par les positions abolitionnistes, majoritaires dans les partis. Plusieurs acteurs de terrain s'insurgent. 
par James Gregoire