Enseignement privé et public, tous ensemble en grève

Par
Ce mardi, et de façon inédite, l'enseignement public et l'enseignement privé se mobilisent. En cette année électorale mais aussi à quinze jours d'élections professionnelles, la grève devrait avoir une ampleur particulière.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Une grève dans l'éducation fin septembre, ce n'est pas révolutionnaire», déclarait le ministre de l'Education nationale il y a quelques jours dans Le Parisien. Si les mobilisations de rentrée dans l'éducation sont en effet plutôt classiques, la grève de mardi devrait, dans un contexte très particulier, avoir une ampleur singulière. A quelques mois du scrutin présidentiel et à quinze jours d'élections professionnelles décisives pour les syndicats enseignants, l'importance de la mobilisation et les revendications portées seront scrutées avec attention.