Paris appelle à une élection "transparente" en Algérie

Par
La France a fait entendre sa voix mercredi dans la crise qui secoue l'Algérie, où une partie de la population s'élève contre la perspective d'un cinquième mandat pour Abdelaziz Bouteflika, en souhaitant que la présidentielle du 18 avril se déroule dans de "bonnes conditions", avec une campagne transparente.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La France a fait entendre sa voix mercredi dans la crise qui secoue l'Algérie, où une partie de la population s'élève contre la perspective d'un cinquième mandat pour Abdelaziz Bouteflika, en souhaitant que la présidentielle du 18 avril se déroule dans de "bonnes conditions", avec une campagne transparente.