Fichier ADN : «Celui qui refuse le prélèvement est suspect»

Par

À Larmor-Baden (Morbihan), les gendarmes procèdent au prélèvement de l'ADN de tous les hommes de la commune, à la suite d'une série d'incendies criminels. Un enseignant s'insurge.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À Larmor-Baden (Morbihan), les gendarmes ont déployé les grands moyens pour tenter de mettre fin à une série d’incendies criminels. Depuis décembre 2011, neuf maisons inoccupées ont été incendiées, mais le – ou les – auteur(s) courent toujours. À la demande du procureur de la République de Vannes, Thierry Phelippeau, l’ensemble des hommes de la commune entre 15 et 75 ans ont donc été « invités » début février 2013 à se prêter à un prélèvement ADN, à des fins de comparaison avec une trace trouvée sur le lieu d’un des incendies.