Vive Bercy! Servons la cause! Servons-nous…

Un collaborateur de François Hollande pantoufle dans une banque ; un proche d'Alain Juppé, de retour à Bercy après des emplois dans le privé, bénéficie de conditions accommodantes ; les nominations au sein de l'Inspection des finances sont suspendues : ces trois informations, qui font du bruit au ministère des finances, illustrent la déshérence de la haute fonction publique.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

On sait depuis longue date que la « République exemplaire » promise par François Hollande s’est malheureusement transmutée en son exact contraire : la « République accommodante ». Une République qui semble avoir oublié sa devise historique, « Liberté, égalité, fraternité », et qui lui préfère désormais d’autres commandements, par exemple celui popularisé par Benjamin Constant, lors de son ralliement à l’Empire : « Servons la cause ! Et servons-nous… »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal