A Besançon, un écoquartier menace des jardins populaires

Peut-on vouloir « réintroduire la nature en ville » et en même temps construire un « écoquartier » sur des jardins ouvriers et des terres maraîchères ? C’est le pari urbanistique risqué que tentent la ville franc-comtoise et sa maire écologiste.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Besançon (Doubs).- Avant, il y avait des prunes et des noix à profusion. « Toutes les trois, on passait avec nos sacs en plastique pour les ramasser. » Elles sont des habituées des Vaîtes, ce quartier de jardins ouvriers et de maraîchage à l’est de Besançon (Doubs). Leur famille y cultive une parcelle depuis plus de quinze ans. Mais en 2019, des bulldozers ont creusé un large couloir dans la végétation et les cultures. « La mairie a coupé les pruniers. C’est dommage. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal