La France commence à se faire plus transparente sur le papier

Par

La transparence gagne du terrain en France, par le biais législatif et sous les coups de scandales répétés. Mais la pratique ternit souvent les avancées formelles, dans notre vieux pays centralisé vouant un culte aux chefs suprêmes. Expertise de Myriam Savy, de “Transparency International”, et petite recension des procédures en vigueur dans le monde...

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La France semble se soustraire à l’accablement : il ne s’agit pas de football, mais de vie démocratique. En avril dernier, le juriste et universitaire Ferdinand Mélin-Soucramanien remplaçait la femme politique et avocate Noëlle Lenoir comme déontologue de l’Assemblée nationale. Voilà un profil plus impartial, à même de davantage dissuader les petits arrangements représentatifs.