Le Haut conseil pour le climat plaide pour la prise en compte des émissions importées

Par

Dans son premier rapport, l’instance installée par Emmanuel Macron estime que les efforts de la France pour lutter contre le dérèglement climatique sont « insuffisants ». Surtout, elle pose la question de la non-prise en compte des émissions liées aux produits importés, qui représentent pourtant plus de la moitié de nos émissions, et pointe le trou noir du transport international. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mercredi 26 juin, lors de l’examen du projet de loi Climat énergie à l’Assemblée nationale, la députée Delphine Batho, ancienne ministre de l’environnement de François Hollande, a défendu plusieurs amendements destinés à introduire des objectifs de diminution de l’empreinte carbone de la France dans la loi. Sans succès. Derrière cette expression se cache une réalité peu prise en compte dans les discussions publiques sur la lutte contre le dérèglement climatique.