Banlieues: quand une génération associative franchit le cap politique

Par

Ce week-end à Montpellier, la troisième édition du Forum social des quartiers populaires marque peut-être l'avènement d'un nouveau parti dans le champ de la gauche. Ce passage à l'acte politique, vers la création d'un «parti des banlieues», marque aussi le souhait de «laisser une trace» pour toute une génération militante aujourd'hui quasi-cinquantenaire et écœurée par les récupérations de la gauche. Entretien sonore avec trois intervenants.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce week-end à Montpellier, la troisième édition du Forum social des quartiers populaires marque peut-être l'avènement d'un nouveau parti dans le champ de la gauche. Dans le quartier sinistré du Petit-Bard, une quarantaine d'associations de banlieues débattent d'un débouché politique de leurs luttes sociales, notamment contre les discriminations et les bavures policières, plus généralement contre le désengagement de la puissance publique dans leurs quartiers.