Tentative de suicide d’un jeune Africain au Palais de justice: «Je voulais juste un toit»

Par

Mediapart a recueilli le témoignage du jeune exilé qui a tenté de se suicider, vendredi 23 novembre, au Palais de justice de Paris. Il venait d’être recalé comme mineur par la Croix-Rouge, chargée d'évaluer l'âge des migrants à Paris, sans que son cas n'ait été réellement examiné. L’association plaide « un engorgement ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis son lit d’hôpital, Souleymane*, qui se présente comme un mineur de 15 ans, raconte comment il a voulu, vendredi 23 novembre, se suicider dans le hall du Palais de justice de Paris. « J’ai le droit de faire du mal à ma vie, pas à celle des autres », souffle ce Burkinabè récemment arrivé dans la capitale, désespéré que son âge et sa minorité – tels qu’il les déclare – n’aient pas été reconnus par les autorités. En tout cas, sa situation n’a pas été examinée comme la loi le prévoit, d'après nos informations. « Je ne voulais pas finir à la rue comme un voleur, je veux juste un toit, étudier, avoir un métier, confie encore Souleymane. En finir, c’était ma seule pensée. »