BAC Nord: les ripoux sont réintégrés... pas le lanceur d'alerte

Par

Quatre mois après le scandale des ripoux de la BAC Nord à Marseille, l'ensemble des policiers mis en examen ont repris le service. Leurs avocats évoquent de simples « fautes déontologiques » dans un contexte de « laisser-aller » général. L'un des policiers, qui avait alerté sur les dérives de ses anciens collègues, n'a, lui, toujours pas pu réintégrer la police.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Silence radio à la préfecture de police de Marseille, sur l'affaire des ripoux de la brigade anticriminalité (BAC) Nord, accusés d'avoir racketté des dealers et de s'être partagé cigarettes de contrebande, argent et shit. « Pour le moment, nous ne revenons plus sur cette affaire », répond invariablement le service de communication.