BAC Nord: les ripoux sont réintégrés... pas le lanceur d'alerte

Quatre mois après le scandale des ripoux de la BAC Nord à Marseille, l'ensemble des policiers mis en examen ont repris le service. Leurs avocats évoquent de simples « fautes déontologiques » dans un contexte de « laisser-aller » général. L'un des policiers, qui avait alerté sur les dérives de ses anciens collègues, n'a, lui, toujours pas pu réintégrer la police.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Silence radio à la préfecture de police de Marseille, sur l'affaire des ripoux de la brigade anticriminalité (BAC) Nord, accusés d'avoir racketté des dealers et de s'être partagé cigarettes de contrebande, argent et shit. « Pour le moment, nous ne revenons plus sur cette affaire », répond invariablement le service de communication.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal