L’empire Bolloré et la Socfin sont mis en difficulté devant le tribunal

Par

La Socfin, étroitement liée à l’empire Bolloré, et sa filiale camerounaise, la Socapalm, ont porté plainte en diffamation contre deux ONG, ReAct et Sherpa, et trois journaux, Le Point, L’Obs et Mediapart. « Une procédure bâillon » pour empêcher d’informer, ont dénoncé les parties de la défense. La procureure de la République a demandé la relaxe. Compte rendu de l’audience.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La procureure de la République, Aude Ducret, avait déjà demandé la relaxe pour tous. Les plaidoiries de la défense commençaient à peine. Il était plus de 19 heures et les personnes qui assistaient au procès à la XVIIe chambre du tribunal correctionnel de Paris commençaient à fatiguer. Quand soudain l’avocat de la défense de l’ONG ReAct, Vincent Fillola, a réveillé tout le monde à la fin de sa plaidoirie :